Bilan 2021 positif pour la collecte des déchets électriques et électroniques

Environnement - Vie citoyenne

En 2021, 571 tonnes d'objets électriques et électroniques ont été collectées sur les points d’enlèvement gérés par la CoVe : soit 8 kg d'appareils par habitant et par an. La collecte des lampes augmente elle de 32 % par rapport à l'année 2020, signe d'un tri plus fréquent chez les habitants du territoire. Que deviennent ces déchets ? Quel est le bilan de cette collecte spécifique sur le territoire en 2021 ?

Les DEEE ménagers (appareils et lampes) collectés sont acheminés vers des sites de traitement pour y être valorisés. Le recyclage des déchets électriques et électroniques a permis de de lutter contre l’épuisement des ressources naturelles, le réchauffement climatique et d’autres formes de pollution.

Lutter contre l’épuisement des ressources naturelles

Le tri contribue activement à lutter contre l’épuisement des ressources minérales et fossiles.

En effet, grâce aux 571 tonnes de DEEE collectés, il a été possible de récupérer :

96
t
Plastiques
285
t
Ferrailles
49
t
Métaux non ferreux
140
t
Autres matières

Lutter contre le réchauffement climatique

La collecte des appareils électriques, électroniques et des lampes usagées a joué un rôle majeur dans la protection de l’environnement. Le tri et le recyclage ont ainsi permis en 2020 :

  • d’éviter l’émission de 461 tonnes de CO2, soit l’équivalent de 4 149 522 km en voiture : 4 145 trajets Lille-Marseille en voiture
  • d’éliminer l’équivalent de 1 265 tonnes de CO2, soit la quantité de CO2 absorbée par 105 387 arbres pendant un an.

Lutter contre d’autres formes de pollution

Sans dépollution et sans recyclage, les gaz polluants sont libérés dans l’atmosphère. La collecte a ainsi permis :

  • d’éliminer l’équivalent de 217 kg de gaz responsables de la destruction de la couche d’ozone
  • d’éviter des émissions de molécules responsables des pics de pollution à l’ozone, équivalentes à celles rejetées par 3 675 voitures pendant un an.